Accueil   Introduction   Partie I   Partie II   Partie III   Conclusion  

La conservation des données

I) Principe

Le numérique n’a cependant pas une longue durée de vie, en effet au bout de quelques années les données stockées peuvent disparaître car elles sont très vulnérables : manipulables et falsifiables.
Ces données sont peuvent être lues par des disques durs, support qui devient ces dernières années de plus en plus utilisé. La durée de vie moyenne des disques durs est de 5 ans.
Le disque dur possède deux parties distinctes. Il y’a tout d’abord plusieurs plateaux divisés en deux surfaces autour d’un axe. Chacun de ces plateaux est recouvert de couches magnétiques, où les données sont stockées. Il y’a ensuite la tête de lecture, qui permet de lire les données stockées sur les plateaux. L’enregistrement sur ce support s’exécute donc grâce à une couche d’oxyde magnétique qui recouvre les plateaux, grâce auxquelles la tête de lecture mécanique lit un bit. Un plateau tourne à l’aide d’un moteur.


II) Moyens et fonctionnement

Plusieurs solutions ont été données pour conserver ses données numériques.
La première solution consiste a élaborer des programmes permettant d'imiter des programmes plus anciens, afin de lire les fichiers dans leurs formats d'origine.
La deuxième solution, la migration des données, est la solution recommandée pour les institutions créatrices de leurs propres documents numériques. L’objectif de la migration est de conserver l’intégrité des documents numériques, et d’essayer de perpétuer la capacité des usagers à les retrouver, les utiliser et ce même si la technologie du support évolue.
Afin de ne pas saturer ces données, les supports doivent éviter d’être exposés à l’humidité ou à des variations de températures trop grandes.
La principale priorité est d’éviter l’exposition des supports magnétiques aux champs magnétiques qui peuvent endommager, ou effacer complètement la mémoire du disque dur.